Dalida et son frère Orlando unis au-delà de la vie

Dalida et son frère Orlando unis au-delà de la vie

Si son frère Orlando n’avait pas été à ses côtés, pas sûr que Dalida aurait eu la carrière qu’elle a connue. Ce documentaire diffusé sur Arte se penche sur cette relation frère-sœur exceptionnelle.

On dit souvent que derrière chaque grand homme se cache une femme. Dans le cas de Dalida, c’est plutôt l’inverse: si elle a été si longtemps au sommet, c’est en partie grâce à la détermination de son frère, Orlando. Il fut son producteur mais aussi son protecteur. De trois ans son cadet, il lui a consacré toute sa vie. Encore aujourd’hui, il veille sur le patrimoine qu’elle a laissé.

Entre biopics, remixes et expositions, le fringant et volubile octogénaire déploie toujours toute son énergie pour faire vivre l’héritage de sa sœur adorée. “Tu ne mourras jamais”, lui aurait-il promis alors qu’elle venait d’attenter à ses jours, le 3 mai 1987.

Nés Iolanda et Bruno Gigliotti, sœur et frère grandissent avec leur frère aîné au sein de la communauté italienne du Caire. Devenue reine de beauté à 17 ans, la jeune femme fait quelques apparitions à l’écran avant de s’envoler pour Paris fin 1954.

Lors d’une audition à l’Olympia, elle est repérée par le producteur Eddie Barclay et le directeur d’Europe n° 1 Lucien Morisse, son futur mari, qui matraque ses chansons sur la station et la propulse à l’international… Bruno, qui a tenté de marcher dans les pas de Dalida sous le pseudonyme d’Orlando, renonce bientôt à la scène pour devenir son directeur artistique, association qui les conduit à créer leur propre label.

Forte de cette indépendance artistique et grâce au flair de son frère, Dalida s’est alors essayée à tous les styles, du raï au disco, enchaînant les tubes année après année: Bambino (1953), Itsi bitsi petit bikini (1960), Le Temps des fleurs (1968), Paroles… Paroles… (1973), Gigi l’amoroso (1973), J’attendrai (1975), Salma ya salama (1977), Laissez-moi danser (Monday, Tuesday) (1980)…

Mais ce triomphe est obscurci par des drames: la découverte de sa stérilité, puis les suicides successifs des hommes qui ont partagé sa vie (Luigi Tenco, Lucien Morisse et Richard Chanfray).

Mêlés à de riches archives et aux témoignages d’amis et de collaborateurs (l’ex-PDG d’Universal Pascal Nègre, Amanda Lear, l’ancien maire de Paris Bertrand Delanoë…), les souvenirs d’Orlando recomposent la trajectoire de la chanteuse, entre joies et tragédies, et éclairent la relation fusionnelle qu’il continue d’entretenir avec celle dont il dit qu’elle aurait pu être sa jumelle.

Arte, 22.30

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

DMCA.com Protection Status